Revendiqué ou subi, le célibat renvoie à des profils très variés qui alimentent les réseaux sociaux. Mais si le nombre de sites de rencontre explose, les agences matrimoniales n’ont pas disparu pour autant ; elles ont même le vent en poupe.

Un idéal du couple toujours présent

Depuis le début de la pandémie de Covid19 et les restrictions sanitaires, les agences de rencontres voient le nombre de leurs clients augmenter.( 10 à 20% de plus ) Le manque de contact humain, a confronté les personnes à leur solitude. Et tandis que les sites de rencontre ont vu grimper le nombre des inscriptions, depuis quelques années, les agences ont, elles, recueilli les nombreux déçus d’Internet.
Comme ce couple qui s’est rencontré grâce à une agence : « Les sites de rencontre, c’est davantage pour s’amuser que pour se rencontrer ! » confie Julien et « Il faut y passer énormément de temps pour trouver la bonne personne » ajoute Anne.
En fait, l’idéal du couple semble bien résister à la révolution numérique. Nicolas, ingénieur de 42 ans, explique : « J’ai rencontré des personnes qui avaient les mêmes passions que moi ; mais nos attentes sociales étaient différentes et ce n’était pas l’idée que je me faisais du couple. C’était un peu léger... ».*

Dites plutôt « Agence de rencontre sérieuse »

Femmes et hommes de tout âge et de tout milieu, célibataires, divorcés ou veufs se tournent vers ce qu’on devrait dorénavant appeler Agence de rencontre ou Cabinet de Conseils relationnels ; car si le désir de construire une relation solide et durable les porte, le mariage n’est plus leur objectif.
Ce jeune couple cannois, de 186 ans à eux deux, vit en union libre. Immédiatement attirés l’un par l’autre, ils sont dynamiques et fusionnels. « Faire l’amour physiquement, ça ne marche plus beaucoup à mon âge. Mais les sentiments, les réactions, nous les ressentons de la même façon » raconte Paul. « Avec le temps qui me reste à vivre, chaque jour, c’est du bonheur ! C’est pas la peine de se faire du souci pour le lendemain. Il vaut mieux vivre pleinement sa vie et profiter de ce qui nous est donné pour vivre. »**

Une approche personnalisée

Et si pousser la porte d’une agence n’est pas toujours facile, c’est peut-être de cette difficulté que résulte le sérieux des candidats : ils cherchent une vraie belle histoire d’amour. Certaines conseillères comme Valérie H qui dirige deux agences dans l’est de la France, explique : « C’est important de croire en l’amour pour faire ce métier. J’adore mon métier, j’aime les personnes et chaque nouvelle rencontre. » ***
Pour connaître et appréhender leurs attentes, je rencontre les nouveaux adhérents pendant plus de deux heures. La personne apprécie ce moment dans un salon et elle est en confiance, va se livrer plus facilement. Il se crée un lien entre nous et tout doucement, on affine la recherche. C’est un accompagnement sur-mesure qui prend en compte le milieu socioculturel, l’âge, le physique, les centres d’intérêt... Une approche personnalisée qui donne toute sa dimension humaine au métier.***

On les pensait ringardes et désuètes, pulvérisées par Internet. Erreur ! Les agences matrimoniales de rencontres sérieuses se portent bien et leurs adhérents trouvent L ’Amour durable .
Un résultat qui commence à séduire même les plus jeunes...

Et vous songez -vous à pousser la porte d’une agence ? Quels seraient vos freins ? Quelles sont vos attentes ?

Sources :***
France 3 Grand Est : Metz : loin des rencontres 2.0, cette agence matrimoniale a encore de beaux jours devant elle, Inès Pons-Teixeira le 13/02/2022
Le Télégramme : À Quimper, les agences de rencontre ont encore de beaux jours devant elles, le 13/02/2022
France Bleue : Saint-Valentin : la belle histoire d’amour de Paul , 98 ans , et Louisette, 88 ans, à Cannes-La Bocca, Julie Munch, le 14/02/2022
BFMTV : Le boum des agences matrimoniales, Céline Hussonois-Alaya, le 13/06/2021
Journal de 20h du 13/02/2020, TF1 : Le grand format, Retour de flamme des agences matrimoniales