Ils s’aiment mais ne partagent pas la même culture, la même religion ou la même couleur de peau.

Vivre en couple n’est pas toujours facile. Mais, est-ce plus difficile lorsque la mixité s’en mêle ? Pour la psychanalyste Fabienne Kraemer : « Être en couple, c’est faire une place à l’autre dans ce que l’on a de plus intime. L’autre est toujours un étranger ». Aussi, selon elle, les couples mixtes ont le gros avantage d’être déjà au courant de leurs différences !

En 2019, les mariages mixtes en France représentaient 15,3% des mariages célébrés contre 6% en 1950. Le plus compliqué pour les couples mixtes est sans doute le regard des autres sur eux. Ils vont souvent devoir faire face à l’ignorance, aux préjugés, aux traditions, et lutter contre la pression de leurs familles.

Dans certains pays comme ceux d’Afrique de l’Ouest, les mariages inter-castes sont interdits. C’est une question de hiérarchie sociale. La société évolue, mais les traditions pèsent encore sur ces couples qui sont souvent obligés de renoncer à leur amour.
Aux États-Unis, ce n’est qu’en 1967, soit 3 ans après la fin de la ségrégation raciale, que la Cour suprême légalise les mariages entre noirs et blancs. Si des couples mixtes sont mis en avant tel que celui de la vice-présidente Kamala Harris et son mari Doug Emhoff, ils restent, en réalité, très minoritaires. Et, en Alabama, les unions interraciales ne sont autorisées que depuis l’année 2000…
Dans l’endogamie (épouser son semblable), on reproduit un schéma familial. Pour les couples mixtes, les difficultés commencent donc lorsqu’ils veulent introduire la différence dans leur famille. Spécialiste en psychologie interculturelle, Peggy Caperet avance la question de la loyauté envers les parents : « Comment s’autoriser à aller à l’encontre de ce que nos parents attendent de nous ?  » Aussi, la crainte d’être bannis peut amener ces couples à vivre cachés pendant des années. D’autres choisiront de vivre dans un autre pays, comme César et Nathalie. Cette dernière explique : «  Pour moi, la mixité du couple est source d’une grande richesse culturelle. Le fait de vivre dans un pays qui n’est pas le nôtre aide aussi, car il est plus facile de créer une « culture familiale » qui n’est ni complètement française, ni complètement équatorienne. »

Un couple se construit sur des valeurs communes qui dépassent la question d’appartenance ethnique ou religieuse
. Dans l’exogamie, tout est à découvrir, expliquer, inventer. En couple depuis 10 ans, Fanny et Ibra (France-Tanzanie) témoignent : « Au quotidien, bien entendu la différence de culture se fait parfois ressentir et ce n’est pas toujours évident de se comprendre, mais l’essentiel est d’avoir assez de recul et de tolérance pour accepter des différences de vision. Nos valeurs essentielles sont les mêmes : amour, respect, liberté. Finalement, bien qu’issus de deux mondes que tout semble opposer, nous avons les mêmes aspirations dans la vie. Ce qui prime dans notre couple, c’est ne pas se regarder l’un l’autre, mais regarder dans la même direction… » Contrairement à ce qui est communément pensé, la différence de religion ne semble pas être le problème le plus difficile à surmonter. Pour Fabienne Kraemer, « tout dépend de comment le couple est ancré dans sa religion respective  ». Anne-Lise confirme : « Nous nous sommes engagés dans une relation très épanouissante, mais qui pouvait s’avérer compliquée. Je suis française athée, Hakim est musulman d’Arabie Saoudite. On s’est finalement promis de toujours respecter les croyances de chacun, sans essayer de changer l’autre. C’est un pari risqué, mais nous pensons être assez ouverts d’esprit et tolérants. »

La tolérance, le maître mot.
Mais accepter et respecter la différence de l’autre nécessite « de communiquer, pour tout et sur tout. Il faut apprendre à se décaler de sa propre culture, pour comprendre celle de l’autre, et trouver comment chacun peut se satisfaire et se nourrir de l’autre, dans le respect et l’amour. Car l’amour est universel et n’a pas de frontière ! » (Sabrina et Ousmane, France-Sénégal)

Sources :
Les couples, toujours face à la pression sociale ? mixteshttps://www.lumni.fr/video/les-couples-mixtes-toujours-face-a-la-pression-sociale
Blog L’allée du monde : http://www.lalleedumonde.com/temoignages-10-couples-binationaux/
Medisite, le 12/01/2022 : Les clés d’un psy pour un couple mixte heureux, par Damien Bouhours